Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 13:41

Celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou -- Proverbe japonais

Lors de mon 4ème voyage au Japon en novembre 2013, j'avais un truc qui m'est passé par la tête : "la 5ème fois, ce sera pour aller au sommet de Fujisan"... Et voilà, c'est fait...

Arrivée le 6 juillet au matin à l'aéroport de Narita, j'étais accueillie par Kengo, que j'avais rencontré au Chili lors de mon tour du monde en 2010 ; nous avions fait le treck "W" dans le parc Torres del Paine avec sa femme Kasue :

http://mag-aroundtheworld.over-blog.com/article-punta-arenas-60320977.html

http://mag-aroundtheworld.over-blog.com/article-trekking-et-bobo-60801997.html

Ils habitent dans une petite maison à la campagne, à Sanmu, pas très loin de l'aéroport.

Cela fait 2 ans que Kengo a une exploitation Bio (tomates, piments, cacahuètes, sanchu c'est une sorte de laitue coréenne...) et il est seul à travailler dessus. Je lui avais proposé de l'aider, alors le décalage horaire encore dans le museau, me v'là en train de planter des sanchu hors sol, puis à repiquer les petits plants, puis à faire des paquets prêts à la vente (le tout sous la serre avec plus de 30°C) que nous sommes allés déposer à 21h au marché de gros.

Le lendemain, un peu de tourisme en bord de mer avec Kengo, puis retour à la ferme dans le champs cette fois (toujours plus de 30°C) pour s'occuper des piments et cacahuètes.

Le vendredi 8, je suis allée à Tokyo, et nous nous sommes retrouvés le samedi avec leurs amis Hiromi et Kota au restaurant (Hiromi parle bien le français). Le soir, je suis allée danser le tango argentin, c'était top, les Japonais sont de très bons danseurs !!

Puis du lundi 11 au samedi 16, j'étais à Kawaguchiko près du Mont Fuji, en me disant qu'il y aurait bien une nuit favorable pour faire l'ascension puis d'avoir le temps de me relaxer dans les onsens (sources thermales)... j'ai suivi de près (et avec une certaine angoisse...) la météo du sommet, et la nuit la moins pourrie était celle de vendredi 15 à samedi 16 (avec averses annoncées quand même...). Aller banco, c'était parti... Au regard du temps à la 5ème Station (2300 mètres d'altitude, départ de la rando) et après maintes hésitations, j'ai finalement décidé de faire la montée en une fois, c'est-à-dire de ne pas dormir dans un refuge en cours de route. Départ à 20h30 pour environ 8h de montée et 1500 mètres de dénivelé (avec pauses).

Finalement, le temps était idéal, pas de pluie, juste la lune et les étoiles, très peu de vent (quelle chance car en haute montagne le temps peut virer très vite). Arrivée à 4h30 juste pour le lever du soleil, c'était juste magique sur une mer de nuages... Heureusement je n'ai pas eu le mal des montagne, c'était ma grande peur...

Puis à 7h du mat' après avoir bien profité de la vue du sommet, il était temps de redescendre, 3h de descente... qui ce sont révélées IN-TER-MI-NABLES. Accumulation de la fatigue (nuit blanche à grimper), de la chaleur (il fait déjà très chaud comme en plein midi) et de la monotonie de la descente (les lacets à n'en plus finir...)... en plus tu te doutes que si tu te lattes, tu éclates ton pantalon car tu es sur des roches et sables volcaniques hyper-abrasifs (d'ailleurs mes godasses de rando sont mortes après ça...). Autant la montée ça allait encore, mais là j'en ai bavé, et j'ai fini comme la plupart des gens en "mode zombie", après être repassée dans la couche de nuages, au milieu des silhouettes fantomatiques des arbres. En croisant les personnes qui montaient je me disais : "mais qu'est-ce qui leur prends de vouloir faire ça, si seulement ils savaient pour la descente...".

Evidemment, plus la présence d'esprit de faire des étirements, ni le temps de buller au onsen, il fallait que je redescende à Kawaguchiko, retourner vers Tokyo, puis continuer vers Nikko où j'avais prévu quelques randos : finalement le programme ça sera super courbatures et donc tranquille mémère dans les onsens (mini rando quand même où je me suis faite bouffée par les moustiques...).

Alors là oui, je comprends mieux ce proverbe maintenant...

J'essayerai de mettre rapidement les photos...

Voilà, c'est fait...

Partager cet article

Repost 0
Published by mag-aroundtheworld.over-blog.com
commenter cet article

commentaires